pour faire le point sur l’actualité, et faire fonctionner son esprit critique, c’est ici!!

Avec Obama, on positive!!!

Mardi soir, les américains ont élu leur 44ème président des USA, nous sommes vendredi, et déjà, je sens que la populasse française, après s’être passionnée pour cette élection, commence à s’impatienter : « ça va, on a compris qu’Obama le candidat noir avait été élu, on va pas y passer des mois, on nous rabâche ça toute la journée y’en a marre maintenant!!?!!! »"….

Le sujet n’est pas ici de prendre parti dans cette (sur?)médiatisation du futur nouveau Président des Etats Unis, mais de comprendre les raisons d’être de celle ci. Cette élection ne peut pas être considérée comme un évennement international « normal ». L’anormalité de l’évenement, nous avons tous pû l’entendre, réside dans son  caractère historique. Est-ce à dire que le monde ne sera plus jamais comme avant?

En premier lieu, on pourrait rappeler que sur un plan strictement national, l’Amérique ne sera plus jamais comme avant, puisqu’en élisant un Noir à la tête de son pays, elle est en passe de se réconcilier avec son lourd passé ségrégationiste. Sur le plan international, le monde va sans doute changer radicalement sa vision de l’Amérique. Huit ans d’administration Bush au cours desquelles l’Amérique n’a montré que son mauvais visage se cloturent par l’élection d’un remplaçant incarnant à lui seul le meilleur visage de l’Amérique. Lequel? Celui du libéralisme politique inspiré pour la première fois dans le monde par les Pères Fondateurs de ces-dits Etats-Unis , et médiatiquement appelé ces derniers mois le « Yes we can ».

Oui, mais une « vision » n’est-elle pas une chose… abstraite? Et, me direz vous, depuis quand une chose abstraite peut-elle « changer le monde? »……….. Et bien, vous répondrais-je……… Depuis toujours!!! De tous temps et en toutes contrées, les idéaux ont fait avancer le monde, et l’ont définitivement changé. Alors, ajouterez- vous, que va changer dans le monde cet idéal américain retrouvé ?……. Sans savoir exactement ce que cela va changer (je me refuse en effet à toute prophétie publique), nous pouvons insuffler un début de réponse.

Le dernier évennement historique mondial avant celui-ci fut incontestablement la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989. Cette destruction du Mur de la Honte par le peuple Berlinois, et avec elle la réunification de l’Allemagne et l’effondrement de l’URSS entrainèrent à cette époque une certaine euphorie mondiale. Mieux, la certitude que tous les peuples du monde pourraient, ensemble, construire de grandes choses. Alors, je vous l’accorde, le processus de globalisation, et l’économie de marché résultant de cette espérance ont, nous le savons maintenant, laissé des tas de peuples, et notamment l’Afrique, sur le carreau.

Malgré tout, dans le climat mondial actuel, ou « crise économique », une période d’euphorie et d’espérance n’est-elle pas de bonne augure? Ne peut-elle pas aider à relancer la machine, et à sortir, au moins provisoirement, de la mouise? Alors, je vous le demande, pourquoi être si pressé de « passer à autre chose », et ne pas juste profiter d’une bonne nouvelle le plus longtemps possible, cela n’arrive pas si souvent…..

 

7 novembre, 2008 à 1:09 | Commentaires (3) | Permalien


123456...8